Imprimer

Lorsqu'il apparaît que le patient ne peut plus guérir, qu'il se trouve en phase terminale, les soins médicaux et infirmiers ont pour objectif principal de ralentir la maladie et de contrôler, et si possible de diminuer, les plaintes. C'est ce que l'on appelle les soins palliatifs. Avant cette étape, il est primordial que la personne de confiance ait été désignée, afin d'agir selon la volonté du patient, si lui même est dans l'incapacité de pouvoir communiquer.

Vous pouvez télécharger le formulaire ci-dessous:

 

Dans cette phase de la vie humaine, les plaintes ne sont bien entendu pas uniquement de nature physique. Les soins palliatifs terminaux intègrent également les aspects émotionnels, sociaux et spirituels indissociables de la fin de vie, on parle alors d'accompagnement. Dans l'idéal, les soins palliatifs (terminaux) sont des « soins totaux » : le personnel soignant s'occupe du corps, de l'esprit et de l'âme du patient. Les soins palliatifs ont pour objectif de rendre la fin de vie aussi douce que possible, en améliorant la qualité de vie. C'est pourquoi les soignants accompagnent également le/la partenaire du patient/de la patiente, sa famille et ses proches et essaie de les aider à gérer l'idée de la fin prochaine.

Pour plus de renseignements, rendez-vous sur le site de la Société Française des Soins Palliatifs

L'INCa a mis en place un petit guide sur la fin de vie, afin d'aider les familles dans cette épreuve.

 

Pour connaître les droits des malades en fin de vie, vous pouvez consulter la loi Léonetti

 

 

En Guyane

L'association ALIVE, dédiée aux soins palliatifs, est également là pour vous aider. Vous pouvez les joindre par mail à l'adresse suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  ou au 06.94.28.97.12  

 

Le Centre Hospitalier de Cayenne possde une EMSP composée d'une équipe plurisdciplinaire (Médecins, infirmiers,..) 

Si vous avez des questions, n'hésitez pas à les contacter au 05 94 39 50 50 ou faites la demande auprès du service d'Oncologie.

 

L'HAD Guyane possède également une équipe dédiée aux soins palliatifs. Pour tout renseignement, contacter le 05 94 28 62 18 

 


Lors d'un décès

Le décès d'un être cher est une des expériences les plus difficiles à vivre. Et, malgré la douleur, il faut de plus régler de nombreux détails pratiques. Grâce à cette rubrique, nous voulons vous aider au mieux à appréhender les différents actes à poser lors du décès d'un proche.

De telles situations mettent chaque personne à l'épreuve. N'hésitez jamais à chercher de l'aide, que ce soit auprès de votre famille et de vos amis, mais également auprès de psychologues, notaires ou autres spécialistes. N'hésitez pas à consulter la page Comment avoir du soutien

Les Formalités

Lorsqu'une personne décède, certaines formalités sont à effectuer. Vous trouverez dans cette rubrique des informations pratiques utiles.

- Décès au domicile : Le décès au domicile doit être constaté par un médecin. Ce dernier délivre un certificat de décès.

- Décès en milieu Hospitalier : Le responsable de l'établissement prend en charge toutes les formalités.

- Etat civil : Le décès doit être déclaré à l'état civil de l'administration communale du lieu du décès par un « témoin » (âgé d'au moins 18 ans). Très souvent, l'entrepreneur des pompes funèbres se charge de cette démarche. L'acte de décès est rédigé par l'officier de l'État Civil. 

 

Après le décès de la personne malade, il faut penser à contacter ou à prévenir un certain nombre de personnes et d'organismes. A cet effet, il vous sera demandé des bulletins d'actes de décès que vous pouvez obtenir auprès de votre mairie. Les pompes funèbres qui organisent les obsèques peuvent les retirer pour vous.

Les organismes à prévoir

 

Voici une liste indicative de personnes à contacter pour vous permettre de vous y retrouver en ces moments difficiles :

- L'employeur, pour qu'il doit régulariser le ou les salaires en cours et les capitaux décès éventuels; 

- La Caisse d'assurance maladie, pour régulariser le paiement des prestations en cours ou s'informer d'un capital décès éventuel;

- Les mutuelles, pour modifier ou annuler le contrat d'adhésion, le paiement des cotisations en cours et s'informer d'un capital décès selon le contenu du contrat;

- Le notaire, pour régler la succession; 

- Les organismes de prêts, (banques, etc.) pour connaître les possibilités de remboursement des emprunts par les assurances prises par la personne décédée; 

- Pôle emploi, si la personne décédée était au chômage, pour arrêter le paiement des prestations en cours et s'informer d'un capital décès éventuel;

La caisse d'allocations familiales (caf) www.caf.fr ou la Mutualité sociale agricole (MSA) www.msa.fr , pour modifier ou obtenir de nouvelles prestations familiales selon votre situation sociale (allocations de soutien familiale, d'aide au logement, etc.); 

- La caisse de retraite principale et les retraites complémentaires, pour arrêter les versement et examiner quels sont les droits à une pension de réversion pour le veuf ou la veuve, qu'il soit ou non marié. 

- Le propriétaire du loogement, pour un éventuel changement de nom sur le bail; 

- Les assurances (véhicule, habitation, etc.) pour effectuer des modifications sur les différents contrats en cours; 

- EDF et DGF, l'opérateur téléphonique, l'organisme fournisseur d'eau,etc. pour modifier les contrats; 

- Le centre des impôts, pour mettre à jour le changement de situation

 

 

Vous pouvez également consulter la rubrique "Après le décès d'un proche " sur le site de l'INCa.

 

Pour toute information sur les démarches éventuelles à effectuer durant cette période difficile, vous pouvez prendre contact avec l'assurance sociale de votre caisse d'assurance maladie.

 

Le réseau régional de cancérologie ONCOGUYANE reste à votre disposition. Pour nous joindre contacter le 05.94.27.16.04